• Hélène-Marie Juteau

Mobi.deep a identifié 200 compétences de mobilité quotidienne

Mobi.deep a identifié 200 compétences de mobilité quotidienne. "Communiquer sa position à l’aide d’un repère singulier" ou "Comprendre la langue dans un environnement bruyant et dégradé", voilà deux habiletés, parmi beaucoup d'autres, dont l’apprentissage augmente l'autonomie de déplacement des personnes.


C’est compliqué de se déplacer


Il faut savoir passer d’un mode de déplacement à l’autre, se repérer dans des espaces complexes, utiliser un grand nombre de machines…


Nous vivons dans des territoires étalés et fragmentés. Les ressources de la vie quotidienne s’éloignent les unes des autres. La complication des espaces de vie affecte tout le monde et on l’observe partout.


Le monde du travail s’est transformé lui aussi. Le travail est plus flexible et plus précaire. Les CDD ou le travail intérimaire s’imposent à beaucoup de salariés. De plus en plus d’actifs sont astreints à des horaires atypiques et au télétravail.


Pour vivre dans ce cadre instable, nous devons nous déplacer. Mais la mobilité est toujours plus technique, plus complexe et plus chère.


En France, 15 millions de personnes sont gênées dans leur vie de tous les jours pour aller chez le médecin, pour aller en formation et au travail (source : Mobi.deep, 2019).


L’apprentissage, en conférant une autonomie et une capacité d’arbitrage aux personnes, est le premier levier de réduction des empêchements de mobilité.


Mobi.deep a identifié 200 compétences de mobilité quotidienne, à travers une approche :

  • situationnelle : des parcours commentés avec des personnes équipées de lunettes-caméra ont permis de saisir les manières de faire en situation de déplacement.

  • attentive aux savoirs profanes et aux bricolages individuels

  • ouverte à la transformation des pratiques des acteurs.


Parmi les 200 compétences de mobilité :


Les sésames du déplacement

1. Faire les bons choix d’équipement du corps : les chaussures, le sac, le manteau…

2. Disposer d’une adresse email valide


Le repérage dans l’espace

3. Se faire guider par téléphone chemin faisant

4. Se déplacer à partir du récit d’un trajet fait par un tiers


Se situer dans son environnement

5. Communiquer sa position à l’aide d’un repère singulier

6. Identifier les personnes-ressources pour une aide restreinte dans un espace donné

7. Comprendre la langue dans un environnement bruyant et dégradé


Les sociabilités de la mobilité

8. L’inattention civile : manifester une attention non engageante aux autres

9. Les attitudes d’exposition de soi dans l’espace public aboutissant au déclenchement

de l’aide du passant

10. La capacité à opérer en public (par exemple, utiliser un distributeur de billet

dans un hall de gare)


Les mobilités connectées

11. Bricoler des solutions anticipant une rupture de connexion : screenshot de plans, de notes, de dessins

12. L’ajustement critique des espaces numérique et physique

13. L’interprétation critique des instructions du GPS


Le schéma idéal d’apprentissage n’existe pas


Les 200 habiletés et compétences de mobilité n’ont pas de contours bien définis. Des personnes les maîtrisent de manière exacte et reproductible. Pour d’autres personnes, il s’agit de halos de maîtrise ou de maîtrises situationnelles.

  • Personne ne maîtrise toutes les habiletés. Les habiletés s’apprennent et se désapprennent.

  • Des compétences qui ne sont pas maîtrisées peuvent être mises en œuvre par effet de contexte ou par imitation.

  • Les habiletés ne font pas nécessairement l’objet d’une maîtrise formelle et consciente. La majeure partie d‘entre elles relève d’apprentissages informels et incorporés acquis dans toutes les sphères de socialisation.

  • Les habiletés valent pour les déplacements citadins, périurbains et ruraux, même si les contextes de mises en œuvre peuvent être différents. Cela signifie que certaines aptitudes sont génériques et d’autres situationnelles.

  • Chaque personne combine les habiletés de manière individualisée, créative et opportuniste. Il n’y a pas de one best way, le schéma idéal d’apprentissage n’existe pas. Il n’y a pas d’idéal à atteindre.


Dive into mobility

Plongez dans la mobilité

98 vues0 commentaire